« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

Halina Konopacka, la championne

L’athlète Halina Konopacka fit la gloire de la Pologne de l’entre-deux-guerres. Puis tomba dans l’oubli.

Avec sa biographie de Halina ­Konopacka, championne olympique 1928 de lancer du disque qui donna sa première médaille d’or à la Pologne, l’avocate et journaliste Agnieszka ­Metelska s’est attiré les louanges de la ­critique.

 

« Il faut apprécier la subtilité avec laquelle elle a su reconstruire la vie de son héroïne et retranscrire le contexte de l’époque », commente le site Culture.pl.

 

Durant l’entre-deux-guerres, Halina Konopacka était aussi célèbre pour ses exploits sportifs que pour sa beauté (elle fut élue plus belle athlète des Jeux d’Amsterdam en 1928) et ses combats politiques. Metelska insiste ainsi sur son rôle dans le mouvement d’émancipation des femmes, à une époque où le port du short provoquait le courroux des autorités religieuses. « Konopacka a ouvert la voie aux femmes, en brisant les stéréotypes et en luttant contre les conventions », ­affirme ainsi le magazine culturel en ligne Kulturatka.

 

Coiffée d’un béret rouge qu’elle ne quittait jamais, elle fut l’une des premières Polonaises à obte­nir le permis de conduire et participa même à des rallyes automobiles. Elle traversa la Vistule à la nage, posa pour des magazines de mode, ­publia des poèmes et défendit ses convictions dans la presse.

 

En 1928, elle épousa ­Ignacy Matuszewski, héros de la guerre de 1914-1918, journaliste, diplomate et ministre des Finances de la Deuxième République de Pologne. Agnieszka Metelska ­raconte l’opération que le couple monta au début de la Seconde Guerre mondiale pour sortir du pays les réserves d’or de la Banque centrale et les acheminer jusqu’en France à travers la Roumanie, la Turquie, la ­Syrie et le Liban, afin de financer le gouvernement polonais en exil. Après la capitulation française de 1940, les ­Matuszewski se réfugièrent aux États-Unis. ­Halina Konopacka y mourut en 1989, quasiment oubliée dans son pays.

 

« Avant la guerre, tout le monde l’adulait. À tel point que, dans certains foyers, deux photos étaient ­accrochées au mur côte à côte : celle de Kono­packa et celle de Piłsudski », la lanceuse de disque et le héros de l’indépendance à l’origine de la Deuxième République de Pologne, rappelle l’hebdomadaire en ligne Kultura ­Libe­ralna. Les exploits sportifs de Konopacka avaient une portée politique. Sa médaille d’or avait guéri les « complexes polonais ». Le pays se sentait enfin l’égal de ses voisins.

C'est gratuit !

Recevez chaque jour la Booksletter, l’actualité par les livres.
LE LIVRE
LE LIVRE

Złota. Legenda Haliny Konopackiej (« Une femme en or. La légende Halina Konopacka ») de Agnieszka Metelska, Wydawnictwo Czarne, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Le pays où l'argent tombe du ciel
Périscope Punir et exécuter
Périscope Éloge de l’oisiveté

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.