Indécision : la leçon de Bartleby le scribe

« Décider » vient du latin caedere, « trancher». Devant un choix de vie ou dans une situation tragique, il faut trancher. Mais quelles sont les forces qui nous font trancher ? Et peut-on trancher en faveur de ne pas trancher ?


© Anna Parini
Personne ne décide de naître. Ni de mourir – sauf exception. Et entre ces deux bornes ? Une existence qui veut se donner l’apparence d’une suite ininterrompue de décisions : « L’instant où tu te tiens est le tournant du temps », observait l’écrivain autrichien Hugo von Hofmannsthal. Mais décide-t-on vraiment de la vie que l’on voudrait vivre? Œdipe paraît décider de sa vie quand il fuit Corinthe – pour éviter de tuer son père et d’épouser sa mère, comme annoncé par l’oracle de Delphes. En réalité, c’est le dieu de la tragédie qui, en le poussant à fuir, décide de le précipiter droit vers son destin.   Pour le sophiste Prodicos, décider de sa vie ressemble à la croisée des chemins où se trouve le jeune Héraclès. Face à lui, deux femmes, l’une appelée Bonheur (mais plus connue sous le nom de Vice), et l’autre, Vertu. La première invite à emprunter un chemin menant à une vie de plaisirs sans fin. La seconde indique une voie escarpée où chacun doit faire l’effort de mériter, à terme, la ré...
LE LIVRE
LE LIVRE

Bartleby le scribe de Herman Melville, Gallimard, 2003

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Aussi dans
ce numéro de Books