Julia Domna, impératrice

Après Scipion l’Africain et Trajan, l’auteur de romans historiques Santiago Posteguillo met une femme en vedette.

Il semblerait que les fées se soient penchées sur le berceau du romancier Santiago Posteguillo, puisque chacun de ses livres se hisse immanquablement parmi les meilleures ventes en Espagne. En 2006, sa fresque historique en trois volumes, centrée sur la figure de Scipion l’Africain, s’est écoulée à plus de 1 million d’exemplaires. Sa deuxième trilogie, consacrée à l’empereur romain Trajan, a rencontré un succès similaire. Son nouveau roman, Yo, Julia (« Moi, Julia »), récompensé par le prix Planeta, ne déroge pas à la règle. Les aficionados de ­Santiago Posteguillo se ­réjouiront d’y retrouver les ingré­dients qui ont fait le succès du romancier : batailles épiques, complots et trahisons avec, en toile de fond, les cités antiques du début de notre ère. Le récit se centre sur les cinq années suivant l’assassinat de Commode, l’empereur romain qui régna de 180 à 192. Sa mort entraîna une période de grande instabilité, au cours de laquelle plusieurs prétendants tentèrent de s’arroger le titre d’empereur. C’est finalement le sénateur Septime Sévère qui réussit à monter ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Yo, Julia de Santiago Posteguillo, Planeta, 2018

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Territoire fantôme
Bestsellers Requiem pour un massacre
Bestsellers Depuis quand l’Allemagne est-elle une démocratie ?

Aussi dans
ce numéro de Books