La nouvelle Inquisition hindoue

La nouvelle Inquisition hindoue

Sous la pression d’un groupe extrémiste, un éditeur retire de la vente un ouvrage d’une spécialiste américaine de l’Inde ancienne. Résultat, les lecteurs se ruent sur son dernier livre, paru en 2013 et toujours disponible.

Publié dans le magazine Books, juin 2014.
La polémique fait rage en Inde à propos des livres de l’orientaliste américaine Wendy Doniger. Un vrai feuilleton politico-intellectuel, dont le premier acte s’est joué en février dernier : jugé offensant par les zélateurs de l’identité hindoue, l’Hindutva – un concept politique cher aux nationalistes du Bharatiya Janata Party (BJP) –, l’ouvrage « Les hindous. Une histoire alternative », paru en 2009, est retiré de la vente et pilonné. L’éditeur Penguin India a cédé à la pression d’une association de défense de l’hindouisme, le Shiksha Bachao Andolan Samiti (SBAS, « Mouvement pour sauver l’éducation »), qui avait intenté une action en justice. Cette censure, comme c’est souvent le cas, n’a fait qu’attirer l’attention des lecteurs sur Wendy Doniger. Résultat, toute la bourgeoisie intellectuelle indienne s’est ruée sur un autre livre de la même universitaire, On Hinduism, publié en 2013 par Aleph Book Company et encore disponible à la vente. Encouragés par leur précédent succès et par le contexte des élections législatives d’avril-mai, les militants du SBAS ont rapidement exigé le retrait de ce second livre, au motif que l’auteure y emploierait « des termes péjoratifs pour qualifier les divinités hindoues, insultant par là les sentiments religieux des hindous…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire