La poésie sur écran brillant

Rupi Kaur a arraché à Homère le titre de poète le plus vendu de l’Histoire. L’auteur de L’Odyssée avait raté le coche d’Instagram.

Home Body, le nouveau recueil de la jeune auteure Rupi Kaur a été traduit en français ce printemps (chez NiL Éditions). Elle a été nommée par la presse internationale « reine de l’instapoésie » et son succès planétaire invite à s’interroger : de quoi ce nouveau genre est-il le nom ?

Pour ceux qui ne vivraient pas scotchés à leur smartphone, Rupi Kaur est une jeune femme de 28 ans, canadienne d’origine indienne, qui cumule plus de 4 millions d’abonnés sur Instagram et peut se targuer d’avoir arraché à ­Homère le titre de poète le plus vendu de l’Histoire. Elle déclame ses œuvres en vêtements de créateurs dans des salles de concerts pleines à craquer, ­devant un parterre de fans transis. Pour résumer, Rupi Kaur est une star. Comme toutes les stars, elle a une histoire bien rôdée à raconter.

À 21 ans, elle est fermement décidée à suivre sa vocation littéraire, mais les poèmes qu’elle envoie pour ­publication sont ...

SUR LE MÊME THÈME

Chronique Contre l’indifférence
Chronique En toute humilité, c’est problématique
Chronique Un palais des glaces idéologique

Aussi dans
ce numéro de Books