« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

Lagerlöf dépoussiérée

Une nouvelle biographie révèle une romancière rebelle et engagée.

Fallait-il une nouvelle biographie de cette « icône nationale », comme la qualifie le quotidien Expressen ? Plusieurs journaux suédois se sont posé la question à la paru­tion de ce énième ouvrage consacré à l’écrivaine Selma ­Lagerlöf, auteure du ­célèbre Merveilleux Voyage de Nils Holgersson et première femme lauréate du prix Nobel de littérature en 1909. Mais le livre d’Anna-Karin Palm n’apparaît en rien superflu.

 

Longtemps après sa mort, en 1940, l’écrivaine a été considérée avec condescendance – souvent par des hommes – comme une « tante à sagas » pour ­enfants. « Elle est un atavisme, une ­relique brillante de l’art ancien de la narration », disait d’elle l’écrivain et critique Sven ­Delblanc (1931-1992) dans son « Histoire de la littérature suédoise », rappelle le quotidien Svenska ­Dagbladet.

 

Mais, à la lumière de la biographie d’Anna-Karin Palm, c’est désormais ce genre de jugement qui paraît désuet. Dans le même journal, la romancière Kris­tina Sandberg voit en Lagerlöf « une écrivaine très consciente des ­enjeux de son époque » et n’ayant pas froid aux yeux. Pour preuve, l’originalité de son premier ­roman, La Légende de ­Gösta Berling (1891), qui « rompait avec le naturalisme » triomphant. L’auteure était alors une institutrice inconnue qui arborait des cheveux courts depuis deux ans. « Anna-Karin Palm cisèle le type de récit qui est géné­ralement réservé aux génies masculins incompris. Le portrait d’une rebelle. D’une artiste étrange qui sait vite qu’elle suivra sa propre voie, qu’elle se heurtera à une forte résistance mais aussi qu’aller à contre-courant est une force », note le critique Jens Christian Brandt dans le quotidien Dagens Nyheter.

 

Oscillant entre vie privée et vie publique, cette nouvelle biographie évoque les amours discrètes mais intenses de Lagerlöf pour quelques femmes (à une époque où l’homosexualité était taboue), puis ses prises de position poli­tiques, notamment sur la question de l’égalité hommes-femmes. Palm s’intéresse aussi à la genèse de ses grands romans, comme Jérusalem en Dalécarlie, L’Empereur du Portugal ou la trilogie épique des Löwensköld, qui puisent dans le fantastique et les contes anciens.

 

Gare aux idées reçues : le fameux Voyage de Nils Holgersson, le livre le plus connu de Lagerlöf, n’était qu’une simple commande destinée à intéresser les petits Suédois à la géographie. Selon Expressen, l’immense succès que l’auteure a rencontré de son vivant dans son pays s’explique aussi par le fait qu’elle « comblait un vide » : comme le montre la biographie, « la Suède changeait à grande ­vitesse avec l’industrialisation. Il fallait une voix forte pour relier le temps présent au passé ».

LE LIVRE
LE LIVRE

Jag vill sätta världen i rörelse: en biografi över Selma Lagerlöf (« Je veux faire bouger le monde : une biographie de Selma Lagerlöf ») de Anna-Karin Palm, Albert Bonniers, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Un pays de seigneurs
Bestsellers Berlin, ville en devenir
Bestsellers Les meilleures ventes (fiction) en Australie - Du côté des hors-la-loi

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.