Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Le chêne et le roseau, bis

« Exaspérant, audacieux, répétitif, sentencieux, excessif, érudit, réducteur, astucieux, complaisant, vaniteux, provocateur, pompeux, perspicace et prétentieux. » Tels sont les termes dans lesquels Michiko Kakutani, du New York Times, tente de rendre compte de l’ouvrage de Nassim Nicholas Taleb Antifragile. Ils traduisent bien la perplexité de nombreux critiques anglo-saxons face à cette somme de 600 pages. Taleb s’est rendu célèbre en 2007 en publiant Le Cygne noir, expression par laquelle il désignait ces événements de grande ampleur qui surviennent sans que personne n’ait pu les prévoir (la Première Guerre mondiale ou l’émergence d’Internet, par exemple). L’éclatement de la crise financière quelques mois plus tard l’avait érigé en prophète. Et l’ouvrage s’était vendu à 2,5 millions d’exemplaires.

Dans Antifragile, il définit la qualité la mieux à même, selon lui, d’aider à résister à ces chocs. L’« antifragilité » s’oppose à la fragilité, mais ne se confond pas avec la « robustesse ». Véritable émule de La Fontaine qui s’ignore, Taleb soutient que l’être ou la chose antifragile « surmonte les chocs non pas parce qu’il est indestructible, mais, au contraire, parce qu’il change et s’adapte », résume Kakutani. Taleb préconise d’apprendre à aimer les hasards de la vie, plutôt que de s’accrocher à une stabilité illusoire. Sa théorie se veut globale et concerne aussi bien l’individu dans sa vie quotidienne que les institutions et les pays, pour lesquels il prône la petite taille et la décentralisation, avec pour modèles la Silicon Valley et la Suisse.

LE LIVRE
LE LIVRE

Antifragile. Les bienfaits du désordre de Le chêne et le roseau, bis, Les Belles Lettres

SUR LE MÊME THÈME

En librairie J'ai épousé un espion
En librairie « Ces idiots, mes contemporains »
En librairie Dans le miroir chinois

Dans le magazine
BOOKS n°107

DOSSIER

Et maintenant ? Le débat sur la croissance

Chemin de traverse

16 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Décroître ?

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Les aborigènes, pionniers de l'agriculture ?

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.