Le mythe des graisses saturées

La conviction que les produits laitiers et la viande sont mauvais pour le cœur se fonde sur des études scientifiques biaisées ou mal interprétées. Après avoir régné cinquante ans sur la recherche et la médecine, dictant les recommandations sanitaires, cette croyance vole aujourd’hui en éclats.


© Wendy Stone/Corbis

Les guerriers massaïs du Kenya consomment uniquement de la viande, du lait et du sang. Ils ne sont pas pour autant en surpoids, et leur taux de cholestérol est très bas.

En décidant, en 2000, de passer en revue toutes les preuves censées démontrer que les graisses saturées provoquent des maladies cardiaques, Ronald Krauss savait qu’il mettait sa carrière en danger. Ce spécialiste américain de la nutrition dirige les recherches sur l’athérosclérose au Children’s Hospital Oakland Research Institute et est professeur associé en recherche nutritionnelle à l’université de San Francisco. Mais contester l’un des plus sacro-saints articles de la foi nutritionniste – que les graisses contenues dans la viande, le fromage et le beurre sont mauvaises pour la santé – relevait quasiment de l’hérésie. Quelques années plus tôt, quand un collègue de Krauss avait simplement voulu présenter certains résultats concluants obtenus avec le régime Atkins, riche en graisses, sa conférence avait été accueillie par des huées et des railleries. « Je suis absolument écœuré que le gouvernement gaspille mon argent à faire des recherches sur le régime Atkins », avait crié un membre de l’assistance, soulevant force applaudissements. (1) La remise en cause des idées reçues sur les graisses a, pour les experts en nutrition, longtemps constitué une forme ...
LE LIVRE
LE LIVRE

 L’énorme surprise du gras : pourquoi le beurre, la viande et le fromage ont leur place dans un régime sain de Nina Teicholz, Simon & Schuster, 2014

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Aussi dans
ce numéro de Books