Le temps des nouveaux Gitans

Dans les années 1980, au Royaume-Uni, des jeunes adoptent un mode de vie communautaire et nomade, sillonnant les routes du pays en roulotte. Ezmeralda Sanger, elle-même « nouvelle Gitane », raconte l’histoire de ce mouvement qui dure, malgré la répression dont il a fait l’objet. Reflet d’un désir de moins en moins marginal de vivre autrement.

Le mouvement est l’une des caractéristiques essentielles de la vie. Avec la respiration, la croissance et la production de déchets, il distingue les êtres vivants que nous sommes d’un objet inerte comme une pierre ou une théière. Les êtres humains, comme d’autres animaux, se sont toujours déplacés, couvrant un territoire plus ou moins vaste en fonction de leurs besoins et de leurs envies. Cet état de fait a perduré pendant des millénaires, tandis que des espèces animales apparaissaient et disparaissaient, et que l’homme s’élevait jusqu’à dominer les autres créatures. Même après l’invention de l’agriculture, seule une partie de la population choisit de s’établir et de cultiver la terre ; d’autres continuèrent d’errer à leur guise, trouvant de quoi survivre au gré de leurs déplacements. Plus récemment, avec l’apparition des clôtures et la transformation de la terre en propriété privée, les lois commencèrent de pénaliser le nomadisme. Au cours des cinq derniers siècles, « les Gitans, les clochards et les vagabonds » ont été pendus, expulsés, déplacés ou harcelés de ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Les nouveaux Gitans de Iain McKell, Prestel

SUR LE MÊME THÈME

Portfolio Ces prunelles pâles qui me contemplent fixement
Portfolio Les deux sœurs
Portfolio Le week-end des « filles manquées »

Aussi dans
ce numéro de Books