Leïla Slimani superstar

Leïla Slimani superstar

Le roman très noir qui a valu le Goncourt 2016 à la jeune Française d’origine marocaine est en passe de devenir un succès international.

Publié dans le magazine Books, mai/juin 2018.

© Catherine Hélie/ Éditions Gallimard

Leïla Slimani. Son roman Chanson douce, a été traduit en dix-huit langues. Dix-sept autres éditions étrangères sont en préparation.

Phénomène littéraire s’il en est, Chanson douce a été traduit en dix-huit langues ; dix-sept autres traductions seraient sous presse. Prix Goncourt 2016, ce court roman tragique se serait vendu à plus de 600 000 exemplaires en France. Inspirée de deux faits divers survenus aux États-Unis et au Royaume-Uni, l’histoire est celle d’un couple de jeunes ­bobos pari­siens qui confie ses deux enfants à une nounou. Dans un accès de délire, celle-ci les tue avant de se trancher la gorge. Myriam, la maman, qui veut reprendre son travail d’avocate pénaliste, est d’origine marocaine, comme la romancière, tandis que la nounou est une Française pure souche (s’il en existe). Le père ne voulait pas d’une immigrée. La scène sanglante est racontée à l’ouverture du livre, le reste est la montée en puissance du drame. À une journaliste du Guardian, Leïla Slimani explique que si la nounou a commis ce geste, c’est par désespoir : elle est « tout en bas de l’échelle sociale » ; quand elle emmène les enfants au jardin, elle affronte sa solitude car « elle ne parle pas la même langue que les autres femmes, elle ne vient ni d’Afrique ni d’Ukraine, elle n’appartient à nulle part et à personne. Elle est une femme et elle est pauvre, elle n’est rien ». Cette femme s’appelle Louise, comme Louise Woodward, une fille au pair anglaise condamnée en 1997 pour l’homicide involontaire d’un bébé de huit mois. Slimani a gardé en mémoire un argument utilisé par l’avocat de la défense…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire