Maya, abeille et rebelle
par Francesca Lazzarato

Maya, abeille et rebelle

D’elle, on connaît surtout la version gentillette qu’en donna un célèbre dessin animé japonais dans les années 1970. Mais la vraie Maya l’abeille, née de l’imagination d’un auteur allemand, est beaucoup moins aseptisée.

Publié dans le magazine Books, novembre 2012. Par Francesca Lazzarato
« Venez donc découvrir la malicieuse Maya. Petite oui, mais espiègle Maya » : aucun enfant, dans les années 1980 et 1990, n’a échappé au refrain entêtant de la chanson générique du dessin animé japonais Maya l’abeille, produit par Nippon Animation et Apollo Film, qui, de 1975 à 1982, ont réalisé cent quatre épisodes [diffusés en France à partir de 1978]. Il est probable, cependant, que les petits frères et sœurs ou même les fils ou filles de ces anciens enfants connaissent eux aussi fort bien l’abeille grassouillette aux boucles blondes, maniérée à outrance mais capable, tel un Petit Poucet invertébré, de surmonter les obstacles et d’affronter les dangers du vaste monde sans la protection des adultes, ne se fiant qu’à son propre courage candide. Considéré comme « éducatif et pédagogique », opportunément décliné par le marketing en une douzaine de produits (des vêtements aux livres en passant par les jouets), le personnage n’a en effet cessé de bourdonner et de voleter en vidéocassettes, puis sur DVD et, ces dernières années, sur différentes chaînes télévisées. Et ce n’est pas fini, puisque Studio 100 Animation, basé à Paris, a réalisé une Maya l’abeille en 3D et en cinquante-deux épisodes, qui devrait être prochainement programmée sur Rai YoYo [chaîne pour enfants de la RAI] (1). La nouvelle tombe – et ce n’est pas un hasard – au moment précis du centième anniversaire de la petite fille-insecte, ou plutôt du livre dont est inspiré le dessin animé : Les Aventures de Maya l’abeille, de l’écrivain allemand Waldemar Bonsels de la première moitié du XXe siècle, publié pour la première fois dans son pays en 1912 (2) ; le triomphe télévisuel a ensuite donné lieu à une quantité infinie de petits livres, produits dérivés ou versions…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire