Moscou underground

Moscou underground

Publié dans le magazine Books, septembre/octobre 2018.
Née en 1966, Julia Kissina vit depuis 1990 à Berlin. Dix ans auparavant, elle avait déjà quitté son Kiev natal pour s’installer à Moscou, où elle s’était retrouvée au cœur de la scène artistique, notamment le mouvement conceptualiste. Dans son dernier roman, Elephantina, qui vient de paraître en Russie (après avoir été publié en Allemagne sous le titre « Les années moscovites d’Elephantina »), elle revient sur cette décennie très particulière, les années de la perestroïka, qui s’est terminée par l’implosion de l’Empire soviétique. Elephantina, c’est elle. C’est le surnom que lui ont donné ses camarades de l’époque, dont certains deviendront de…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire