Les orphelins de la mondialisation
par Guy Standing

Les orphelins de la mondialisation

Les précaires représentent aujourd’hui une classe à part entière, née des effets combinés du néolibéralisme et de la globalisation. Une classe en pleine expansion, dont les choix politiques vont façonner le monde de demain. Pour le meilleur comme pour le pire.

 

Publié dans le magazine Books, mars / avril 2017. Par Guy Standing
En 2001, 5 000 personnes, principalement des étudiants et de jeunes activistes sociaux, se sont réunies au centre-ville de Milan afin de participer à une parade du 1er mai alternative et protestataire. En 2005, ils étaient plus de 50 000 (voire plus de 100 000 selon certaines sources) et l’Euromayday était devenu un mouvement paneuropéen. Des centaines de milliers de gens, surtout des jeunes, se sont alors mis à descendre dans les rues des grandes villes de tout le continent. Ces manifestations étaient les premiers signes de l’apparition du précariat. Face à cette nouvelle masse qui demandait la liberté de migration et le revenu universel, les syndicalistes traditionnels – qui avaient organisé leurs manifestations du 1er mai de façon classique – sont restés bouche bée. Ces préoccupations étaient, en effet, bien éloignées des leurs. Pour eux, la solution aux emplois précaires était toujours le retour au modèle « travailliste », qu’ils avaient grandement contribué à cimenter vers le milieu du xxe siècle. À savoir, des emplois stables, durables, ainsi que les avantages sociaux qui allaient de pair. Mais beaucoup de jeunes manifestants avaient vu la génération de leurs parents se plier aux schémas fordistes : d’ennuyeux emplois à plein temps dans un contexte de subordination au management industriel et aux diktats du capital. Bien qu’ils n’aient pas encore de programme alternatif complet, ces jeunes n’avaient aucune envie de revenir à cela. Apparu en Europe de l’Ouest, l’Euromayday n’a pas tardé à prendre une dimension mondiale et le Japon en est devenu l’un des principaux foyers. Au début,…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.