Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour financer notre numéro 100 exceptionnel !

Parlez-vous globish ?

Si l’anglais est devenu la langue véhiculaire de la planète, c’est bien sûr en raison de la puissance conjuguée des États-Unis et de feu l’Empire britannique, mais pas seulement. Contrairement au français, en particulier, cette langue est dépourvue de toute coquetterie. L’angla
is se fiche bien de la manière dont il est parlé, souligne l’essayiste et journaliste britannique Robert McCrum. Il s’accommode sans complexe d’une discussion entre un Coréen et un Polonais. Mais la véritable mutation qui est en cours est la standardisation d’un anglais écrit bien éloigné de la langue de Dickens ou de James. Robert McCrum salue la naissance du globish.

Robert McCrum, Globish. How the English Language Became the World’s Language (« Comment l’anglais est devenu la langue mondiale »), W.W. Norton, 2010

SUR LE MÊME THÈME

Skoob Traduction manquante – Ministre d’Ubu
Skoob Livre oublié – Un Montesquieu au petit pied
Skoob Le mot du mois

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.