Plongée en eaux profondes

Il y a cent cinquante ans, une théo­rie scientifique largement répandue prétendait que, au-delà de 550 mètres de profondeur, l’océan était dénué de vie. On sait désormais que c’est faux. Aujourd’hui, « nos connaissances sur les grands fonds marins progressent à un rythme tellement effréné qu’on peine à suivre », s’enthousiasme le zoologiste australien Tim Flannery dans The New Statesman. Selon lui, The Brilliant Abyss, le dernier livre de la chercheuse en biologie marine Helen Scales, est une excellente occasion de rafraîchir ses connaissances en la matière : « L’ouvrage est si complet et si érudit qu’il fera date. » Les abysses constituent le plus grand habitat de la Terre, où évoluent des créatures aussi étranges qu’infiniment variées. Tels ces vers rongeurs d’os d’à peine 3 centimètres, arborant des tentacules rouges à une extrémité et, à l’autre, des ramifications vert vif qui produisent de l’acide. Seulement, ce monde merveilleux est menacé. Le second volet de l’ouvrage détaille l’impact des activités humaines sur les fonds marins. Les ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Extraordinaires abysses. Histoires vraies de l’exploration des profondeurs, de la découverte de la vie cachée et de la vente des fonds marins de Helen Scales, Bloomsbury, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Gel, peste et villes assiégées
Périscope Une onde de liberté
Périscope Éden revisité

Aussi dans
ce numéro de Books