Dossier
Temps de lecture 15 min

Radioscopie d’un rêve collectif

Les Romains rêvaient d’Apollon et les Anglais de prendre le thé avec un membre de la famille royale. Les songes sont une porte ouverte sur les croyances et les préoccupations d’une société et d’une époque. Rien n’en témoigne davantage que la curieuse histoire de deux vagues de rêves collectifs qui ont bouleversé, à un siècle de distance, les habitants d’un village de l’île grecque de Naxos.


En 1972, Brian Masters écrivit un fascinant petit livre intitulé Dreams about H. M. The Queen. Sur la base de plusieurs centaines d’entretiens, il y parvenait à cette conclusion frappante : « Près d’un tiers du pays a déjà fait un rêve où intervient la famille royale. » Plus étonnant encore, « dans près de 50 % des songes réunis pour ce livre, le rêveur prend le thé avec un membre de la famille royale ». Voici par exemple celui de Kate Hutchison, de Wrington, dans le Somerset : « La famille royale est venue prendre le thé. Apparemment, je n’avais rien à leur donner à manger, alors comme j’avais teint en bleu foncé une vieille couverture, je l’ai découpée pour en faire des sandwiches, en espérant qu’ils ne remarqueraient pas que c’était une couverture. » On se demande ce qu’en tirera un futur socio-historien de l’Angleterre des années 1970. Tous ces thés nocturnes doivent bien signifier quelque chose, mais quoi ? Des milliers de traumatismes infantiles liés au thé ? Le souvenir confus d’actualités cinématographiques où la reine mère prenait le thé dans les immeubles bombardés de l’...
LE LIVRE
LE LIVRE

Le rêve et la conscience historique en Grèce insulaire de Charles Stewart, Harvard University Press, 2012

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Aussi dans
ce numéro de Books