Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Tant qu’il y a de la vie

Les centres de soins palliatifs sont pleins de vie. Car les mourants vivent. Ils célèbrent des anniversaires et des mariages, parfois même les leurs. Certains patients donnent du pain aux oiseaux, d’autres préfèrent l’art et la musique. « Et bien sûr, les gens ne sont pas moins intéressants parce qu’ils sont mourants », note la journaliste Cathy Rentzenbrink dans The Times, à propos de Dear Life, le second ouvrage de la médecin britannique Rachel Clarke qui « présente une foule de personnalités intéressantes ».

La vie dans un service de soins palliatifs

La Dr Clarke avait déjà publié en 2017 Your Life in My Hands, un récit cru et sincère de ses premières années aux urgences d’un grand hôpital. Dans Dear Life, elle décrit le chemin qui l’a mené de la télévision, où elle a travaillé comme journaliste, à la médecine et sa découverte récente des soins palliatifs. Dans son récit se mêlent sa propre expérience, le quotidien de ses patients mais aussi l’histoire de son père, médecin lui aussi, atteint d’un cancer, et qu’elle a accompagné dans ses derniers jours. Ces deux histoires « n’en forment qu’une au final : celle de l’apprentissage de la place de l’humain dans la pratique de la médecine et de la manière de rendre la mort aussi belle que la vie », précise la critique Christina Patterson dans The Sunday Times.

L’humanité de la médecine

La douleur, les accès de délire, les nausées, la fièvre… peuvent être soulagés à un degré qui peut paraître miraculeux. « Mais la peur de laisser tout ce qui vous est cher, de quitter un monde que vous aimez tant ? Pour cela, c’est l’humain qui est important, pas les médecins », écrit Clarke.

À lire aussi dans BooksÉloge du laisser-mourir, avril 2015.

LE LIVRE
LE LIVRE

Dear Life: A Doctor’s Story of Love and Loss de Rachel Clarke, Little, Brown, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Fauchés et inconnus
Périscope Mères jalouses
Périscope Le sexe faible, vraiment ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.