Le triomphe de la science du comportement

Les géants d’Internet en sont tous des adeptes. Inaugurée par le psychologue et Nobel d’économie Daniel Kahneman, cette science informe les spécialistes de la manipulation marketing et donne une légitimité à leur entreprise. Mais est-elle aussi solide qu’on le dit ?


© Renaud Bouchez / Society / Signatures

Si les psychologues pouvaient accéder à une compréhension systématique de nos motivations non rationnelles, ils auraient le pouvoir d’influencer les aspects les plus intimes de notre vie.

Nous ne pouvons plus échapper aux sciences du comportement. Les résultats de la psychologie sociale et de l’économie comportementale sont exploi­tés pour déterminer les informations que nous lisons, les produits que nous achetons, la sphère culturelle et intellectuelle que nous habitons et les réseaux humains auxquels nous appartenons, sur Internet ou dans la vie réelle. Divers ­aspects de nos sociétés autrefois régis par les habitudes et la tradition ou bien par la spontanéité et le caprice sont désormais les conséquences, voulues ou non, de décisions prises sur la base de théories scientifiques de l’esprit et du bien-être. Les techniques comportementalistes utilisées par les États et les entreprises n’en appellent pas à notre raison ; elles ne cherchent pas à nous convaincre à l’aide d’informations et d’arguments. Elles modifient nos comportements en sollicitant nos motivations non rationnelles, nos stimulants émotionnels et nos biais cognitifs inconscients. Si les psychologues pouvaient accéder à une compréhension systématique de ces ­motivations non rationnelles, ils auraient le pouvoir d’influencer les aspects les plus intimes de notre vie et les traits les plus fondamentaux de ...
LE LIVRE
LE LIVRE

The Undoing Project: A Friendship that Changed our Minds de Michael Lewis, Norton, 2016

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Aussi dans
ce numéro de Books