Ubu roi d’Ukraine

Ubu roi d’Ukraine

Dans son dernier roman, Andreï Kourkov propose une nouvelle plongée dans la folie du Kiev postsoviétique.

Publié dans le magazine Books, septembre 2009.
Né en Russie de parents et grands-parents communistes, Andreï Kourkov vit à Kiev depuis sa plus tendre enfance, mais n’a jamais été un grand adepte du système soviétique. Voilà sans doute pourquoi ses premiers livres, écrits alors qu’il officiait comme gardien de prison à Odessa pendant son service militaire, furent censurés ou refusés par les éditeurs russes. Ce n’est qu’en 1991, deux semaines après la proclamation de l’indépendance de l’Ukraine, que Kourkov réussit à publier, à compte d’auteur, son premier roman. Il le vend lui-même à la criée, dans les rues de Kiev.Aujourd’hui, à 48 ans, « l’écrivain déjanté est l’unique auteur ukrainien réussissant à tirer son épingle du jeu dans un marché éditorial inondé à plus de 90 % par des ouvrages publiés en Russie », rapporte Nazar Kudrevskyy dans The Ukrainian Observer. Traduit dans le monde entier, considéré à l’étranger comme l’auteur ukrainien le plus important du moment, il a vendu plus de 150 000 exemplaires de son livre culte, Le Pingouin, disponible en français aux éditions Liana Levi. Ses romans en forme de polars loufoques, peuplés de pingouins, de…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire