Une histoire de Daesh

Avant le 10 juin 2014, peu de gens avaient entendu parler de l’État islamique. Ce jour-là, 1 300 de ses combattants se sont emparés de la deuxième ville d’Irak, Mossoul, où stationnaient des troupes plus de cent fois supérieures en nombre et en équipement. « Il s’agit de l’une des plus grandes déroutes militaires de l’histoire », estime le correspondant de guerre Patrick Cockburn dans un petit opus où il retrace l’émergence de Daesh. Cette organisation sunnite, d’une violence extrême, « a su exploiter les contradictions des politiques menées dans la région par les États-Unis et leurs alliés », souligne Denis Staunton dans le Financial Times. En 2003, sitôt maîtres de l’Irak, les Américains limogent les officiers de l’armée régulière du pays, dont une partie va rejoindre la résistance, puis ils laissent les chiites marginaliser la minorité sunnite. « Les conséquences auraient pu rester ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Le Retour des djihadistes de Une histoire de Daesh, Equateurs

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Jeunesse dorée japonaise
En librairie Pour un politiquement incorrect de gauche
En librairie Chronique d’un fiasco

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire