Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

À quoi a servi la Résistance ?

Si la Résistance n’avait pas existé, les choses se seraient-elle passées différemment ? Pour l’historien américain Robert Paxton, c’est le livre d’Olivier Wieviorka qui permet le mieux de répondre à cette question. Paxton résume ses propres conclusions en quelques paragraphes. Grosso modo, la réponse est non. « La plupart des actions de résistance en France ont échoué. Elles ont abouti à l’arrestation ou à la mort des responsables et, de façon bien plus regrettable, à de terribles représailles contre des villageois de la région, qui bien souvent voyaient les résistants d’un mauvais œil. Chaque tentative de la Résistance pour prendre le contrôle d’un territoire avant le Débarquement a été écrasée par les forces allemandes, avec l’aide de la Milice. Le plateau des Glières, par exemple, ou le mont Mouchet, dans le Massif central. » La rue principale de la ville de Tulle a été ornée des corps de quatre-vingt-dix-neuf résistants pendus aux lampadaires. Les principaux succès du mouvement ont consisté à fournir des informations sur l’emplacement et la puissance des unités allemandes, à quoi s’ajoutent des opérations de sabotage et le recueil d’aviateurs alliés. Mais, globalement, « la Résistance n’a pas modifié l’issue de la guerre ». Elle a eu moins d’impact que la résistance en Yougoslavie ou en URSS. Il est vrai que le pouvoir a été transféré paisiblement à la Libération : pas de conflit armé comme en Yougoslavie, en Belgique ou en Grèce. « Wieviorka montre que les dirigeants de la Résistance n’ont curieusement joué qu’un rôle mineur dans la vie politique au lendemain de la guerre. Ils se sont mal adaptés à la politique électorale. » Finalement, « le principal impact de la guérilla a sans doute été de racheter l’humiliation subie en 1940 ». Comme le remarqua le journaliste et résistant Roger Stéphane, « cela nous a permis de regarder sans rougir un soldat russe, britannique ou américain ».

LE LIVRE
LE LIVRE

Histoire de la Résistance, 1940-1945 de Olivier Wieviorka, Perrin, 2013

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Simone de Beauvoir plus forte que Sartre
Francophilies Indophilie galopante
Francophilies Virginie Despentes, Zola rock’n’roll

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.