L’affaire Florence Cassez, mauvais polar mexicain

Jorge Volpi explore les tréfonds de la rocambolesque affaire Florence Cassez, qui empoisonna les relations entre Paris et Mexico au milieu des années 2000.


Florence Cassez et Israel Vallarta, le 9 décembre 2005, lors du simulacre d'arrestation orchestré par la police mexicaine et diffusé en direct à la télévision.
Lorsque la réalité dépasse la fiction, peut-on considérer que la documenter revient à produire une œuvre romanesque ? Assurément, ­répond l’écrivain mexicain Jorge Volpi, l’un des grands noms de la littérature latino-américaine actuelle. Son dernier livre, qu’il qualifie de « roman sans fiction », retrace les méandres d’une affaire qui a divisé les familles dans le Mexique des années 2000. Ceux qui croyaient en la culpabilité de Florence Cassez, accusée d’enlèvement et d’association de malfaiteurs, s’opposaient à ceux qui voyaient en cette trentenaire française la victime d’une machi­nation. Un roman mexicain se mue progressivement en « un thriller haletant, tissé à partir d’un travail de documentation précis et consciencieux », note le quotidien espagnol El País. Plusieurs critiques mentionnent Truman Capote : pour eux, la ­démarche de Volpi s’apparente à celle de l’écrivain américain dans son célèbre De sang-froid. Au matin du 9 décembre 2005, les Mexicains ont pu suivre en ­direct à la télévision une opération policière spectaculaire. Armés de fusils d’assaut, des agents de la police fédérale ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Un roman mexicain. L’affaire Florence Cassez de Jorge Volpi, Seuil, 2019

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Trois femmes seules
En librairie Dans le corps des migrants
En librairie Parce que je le vaux bien

Aussi dans
ce numéro de Books