Antigone à l’ère du terrorisme

Une jeune Britannique d’origine pakistanaise tente de faire rapatrier son frère déchu de sa nationalité. Une réinterprétation de Sophocle.

Dans Antigone, la pièce de Sophocle, résume Natalie Haynes dans le quotidien britannique The Guardian, « une adolescente se trouve contrainte de choisir entre les lois de son pays et la loi reli­gieuse, qui prescrit d’offrir une sépulture à ses proches », et il en va de même dans Embrasements. Dans son septième livre, la ­romancière pakistano-britannique Kamila Shamsie propose en effet une adaptation contemporaine de la tragédie grecque – une adaptation à « notre ère du terrorisme », écrit le critique Sameer Rahim dans The Daily Telegraph. Antigone s’appelle Aneeka. Élevée par une mère pakistanaise dans un quartier populaire de la banlieue de Londres, elle a 19 ans, est musulmane et porte le voile, ce qui ne l’empêche ni de flirter ni de décrocher une bourse à la prestigieuse London School of Economics. Comme Antigone, la brillante Aneeka a un frère, Parvaiz, qui, à l’instar de Polynice, a trahi la cité. Orphelin d’un père djihadiste, ce « garçon ordinaire qui donne un coup de main à la bibliothèque locale », ce sympathique passionné de son, qu’on ne voit « jamais sans ses écouteurs ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Embrasements de Kamila Shamsie, Actes Sud, 2019

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Jeunesse dorée japonaise
En librairie Pour un politiquement incorrect de gauche
En librairie Chronique d’un fiasco

Aussi dans
ce numéro de Books