Âpres rivages argentins

No es un río, le roman de l’Argentine Selva Almada, vient clore un cycle commencé une dizaine d’années plus tôt par Après l’orage (Métailié, 2014) et poursuivi avec Sous la grande roue (Métailié, 2019). Si les intrigues ne se suivent pas d’un livre à l’autre, chaque volet du triptyque explore une facette de l’univers masculin.

Dans ce dernier opus, la romancière dépeint le quotidien d’un petit village du littoral argentin – quotidien rythmé par les parties de pêche, les bières bues entre hommes à l’ombre des toits de tôle et les rivalités qui se règlent parfois dans le sang. « L’univers de Selva Almada combine deux traditions littéraires à première vue inconciliables : la poétique du littoral et le gothique latino-américain, pointe Verónica Boix dans le quotidien argentin La Nación. Les phrases sont courtes, les images, précises et les descriptions, tirées au cordeau. » Quant à Milena Heinrich, de l’agence de presse Télam, elle voit dans ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Ce n’est pas un fleuve de Selva Almada, Literatura Random House, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Périscope La décadence du sperme
Périscope Katowice, capitale de l’e-sport
Périscope Marre de l’authenticité

Aussi dans
ce numéro de Books