Au bout du bout du monde

Parti à la recherche de la mythique épave de l’Endurance, en Antarctique, Mateusz Janiszewski en a tiré un ouvrage qui tient davantage de l’essai philosophique que du reportage classique.


Le trois-mâts Endurance fut bloqué par les glaces en 1915. Son épave a été retrouvée cette année, gisant à 3 008 mètres de fond, à 6 kilomètres du lieu de son naufrage. © Science Source/AKG

Lorsque le Polonais Mateusz Janiszewski s’est embarqué sur les traces de l’Endurance, qui avait pris la route de l’Antarctique un siècle auparavant, nul ne savait exactement où gisait l’épave du navire d’Ernest Shackleton. Le bateau, coincé dans les glaces, avait été abandonné en 1915 par un équipage qui allait encore errer près d’un an à pied, en traîneau ou en canot avant de retrouver la civilisation. Quand, en 2018, Janiszewski a publié en Pologne le récit de son voyage, l’Endurance était encore « l’épave la plus difficile à trouver du monde », selon le géographe John Shears, interrogé par la BBC. Mais voilà que, début février 2022, au moment où sortait la traduction française du livre de Janiszewski, Un arc de grand cercle, une énième mission levait l’ancre pour aller sonder les profondeurs des eaux glaciaires : un mois plus tard, miracle !, l’épave était retrouvée, photographiée et filmée. Les médias du monde entier exhumaient son histoire, celle d’une expédition devenue mythique dans une zone que Shackle­ton avait décrite ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Un arc de grand cercle de Mateusz Janiszewski, Noir sur Blanc, 2022

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Arthur, Lancelot et tous les autres
En librairie Le confort à tout prix
En librairie Rancœurs taïwanaises

Aussi dans
ce numéro de Books