Bestseller du passé

Depuis sa publication à Londres en 1954, il s’est vendu au Royaume-Uni plus de vingt millions d’exemplaires de Sa Majesté des mouches, de William Golding. Et « lors de sa sortie aux États-Unis, en 1962, son édition de poche s’est écoulée à 1,5 million d’exemplaires », précise Raleigh Trevelyan dans la Literary Review. Le livre fut pourtant rejeté par toutes les maisons d’édition avant que l’éditeur Charles Monteigh, fraîchement débarqué chez Faber & Faber, n’exhume le manuscrit de la pile des ouvrages refusés. « Absurde et inintéressant. Fade. Impubliable » : tel était le commentaire du lecteur de la maison londonienne.

Sa Majesté des mouches, par William Golding (Gallimard, 2007).

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Le grand refoulement
Bestsellers John Donne, poète rock’n’roll
Bestsellers Dans la bulle sensorielle des animaux

Aussi dans
ce numéro de Books