Changer l’école

L'un des philosophes les plus médiatiques d’outre-Rhin signe une charge contre le système éducatif.

« Une usine à savoir qui tue la créativité », c’est en ces termes que Richard David Precht fustige, dans son dernier ouvrage, le système scolaire allemand, l’un des plus lamentables du monde industrialisé, selon lui.

« La manière dont nous faisons cours à nos enfants est en totale contradiction avec ce que nous savons de la façon dont fonctionne un apprentissage efficace et durable », explique le philosophe dans un entretien au Zeit. Psychologie du développement, science de l’éducation et neurosciences à l’appui, il plaide pour un suivi plus personnalisé des élèves, la suppression des cours magistraux dans certaines matières, comme les mathématiques, et surtout la fin du cloisonnement du savoir en disciplines étanches. « L’école doit fonctionner par projets », en créant des passerelles entre les différentes matières. Il donne ainsi l’exemple d’un projet sur le temps de Goethe : « Le professeur d’allemand enseigne Faust, le professeur d&...

LE LIVRE
LE LIVRE

Anna, l’école et le bon Dieu de Changer l’école, Goldmann Verlag

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Territoire fantôme
Bestsellers Requiem pour un massacre
Bestsellers Depuis quand l’Allemagne est-elle une démocratie ?

Aussi dans
ce numéro de Books