Des corn flakes contre la masturbation
par Jean-Louis de Montesquiou

Des corn flakes contre la masturbation

Le célèbre docteur Kellogg, inventeur des céréales de petit déjeuner, y voyait avant tout un remède contre le vice solitaire, le plus épouvantable des péchés contre nature avec la sodomie.

 

Publié dans le magazine Books, mai / juin 2017. Par Jean-Louis de Montesquiou
Les ados qui mâchonnent leurs corn flakes le ­regard vitreux savent-ils qui était le bon docteur Kellogg, l’inventeur de leur régal du matin ? S’ils le savaient, leurs flocons sucrés leur resteraient peut-être sur ­l’estomac. Car John Harvey Kellogg n’est pas qu’un médecin du Michigan inventeur d’une délicieuse recette de ­céréales. C’est aussi le combattant d’une croisade acharnée contre un fléau « pire que la guerre, la variole, la peste et autres maladies du même type… Un mal qui conduit les victimes à périr, littéralement, de leurs propres mains » – en un mot comme en mille, la masturbation. Ce mal, auquel il consacre près de 700 pages dans un traité publié en 1877 et maintes fois réé­dité, « constitue en effet un crime doublement abominable. En tant que péché contre nature, il n’a d’équivalent que la sodomie (voir Genèse 19, 5 ; Juges 19, 22). Et c’est aussi le plus dangereux de tous les abus sexuels parce que le plus largement pratiqué. Il n’existe en effet pratiquement aucune limite à son exercice ; et sa répétition fréquente provoque chez sa victime une fascination presque irrésistible ! » À l’appui de ses dires, Kellogg précise ailleurs que le vice se pratique jusqu’à « l’âge avancé de 60 ans » et de dix à quatorze fois par jour, dans le fâcheux cas d’une de ses patientes, devenue grabataire de ce fait. « Qui s’y adonne dans la solitude anéantit tout espoir pour ce monde-ci comme pour le prochain… Cette pratique pire que bestiale amène à sacrifier tout droit, pour un instant de folle sensualité,…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire