Démystifier le fascisme

Beaucoup d’Italiens continuent de prêter à Mussolini des réalisations positives. Un historien rétablit les faits.

C'est un petit ouvrage de 130 pages qui, ­depuis sa parution, en mars, ne quitte pas le sommet des classements transalpins. Un phénomène éditorial au titre trompeur : Mussolini ha fatto anche cose buone (« Mussolini a aussi fait de bonnes choses ») n’est pas un panégyrique du Duce, au contraire ! Comme l’indique son sous-titre – « Les inepties qui continuent à circuler sur le fascisme » –, cet essai de l’historien Fran­cesco Filippi se veut un manuel d’auto­défense ­citoyenne à destination du grand public. Il déconstruit une par une, sur le principe du fact checking, les contrevérités sur les supposés bienfaits du ventennio fasciste (1922-1943). Grâce à Mussolini, les Italiens auraient enfin eu droit à une pension de retraite ? Faux : le système de retraites date de 1895 et le droit à pension a été étendu à tous les travailleurs dès 1919. L’assainissement des marais Pontins ? Un grand coup de pub : Mussolini n’a accompli qu’un peu plus de 6 % des travaux d’assèchement, commencés avant lui et achevés après la guerre grâce au plan Marshall et à la Cassa del Mezzogiorno. « Filippi est presque toujours ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Mussolini ha fatto anche cose buone. Le idiozie che continuano a circolare sul fascismo de Francesco Filippi, Bollati Boringhieri, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers La révolution de 1821, le récit des origines
Bestsellers Le temps des questionnements
Bestsellers Mères malgré elles

Aussi dans
ce numéro de Books