Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Est-il bon ? Est-il méchant ?

Ayant appris le sujet de notre dossier, un ami philosophe me dit : « Connais-tu le livre passionnant d’Olivier Maurel intitulé Oui, la nature humaine est bonne !, paru chez Laffont l’année dernière ? Ce livre suggère que l’origine du mal n’est pas dans les gènes mais dans l’éducation, et plus spécifiquement dans les punitions corporelles infligées aux enfants. »

L’idée que l’origine du mal serait « dans l’éducation » a dominé la pensée philosophique et psychologique occidentale depuis le XVIIIe siècle. Ce n’est pas tellement que l’homme serait bon par nature ; il naîtrait comme une cire molle que le bon éducateur pourrait pétrir à loisir. Une bonne éducation, avec ou sans fessées, et voilà notre homme bon. Une mauvaise éducation, et le voilà méchant. Ce courant de pensée tend aussi à assimiler la cire molle de l’enfant à celle de l’homme sauvage, supposé être à l’état de nature. Rousseau : « Il n’est pas réfractaire à la société ; mais il n’y est pas enclin. Il a en lui les germes qui, développés, deviendront les vertus sociales, les inclinations sociales ; mais ils ne sont que des puissances. La perfectibilité, les vertus sociales et les autres facultés que l’homme naturel avait reçues en puissance ne pouvaient jamais se développer d’elles-mêmes. »

Cette question était déjà débattue à sa manière par Socrate, qui retournait en tous sens la question de savoir si la vertu pouvait s’enseigner, et admettait ne pas connaître la réponse. Et si la doctrine rousseauiste a effectivement dominé la pensée occidentale et continue de l’imprégner, elle s’est heurtée dès l’origine à des voix dissidentes. La plus profonde était celle de Hume, l’exact contemporain de Rousseau, pour qui la morale procède de dispositions naturelles propres à l’« espèce humaine ». Notre dossier montre que ce débat essentiel a été complètement renouvelé par les résultats de la recherche scientifique.

SUR LE MÊME THÈME

Edito Regrets
Edito Résolutions pour quand je vieillirai
Edito Race et ascendance

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.