Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour préserver l’indépendance de Books !

La passion des Klarsfeld

Impressionnante, la vie de combat des époux Klarsfeld. Ils ont obtenu l’arrestation et le procès de Klaus Barbie, puis de Maurice Papon. Ils ont établi le registre de tous les juifs déportés de France – plus de 76 000. Robert ­Paxton leur rend un hommage vibrant, tout en soutenant que leur passion les a parfois égarés. « Par exemple, Serge rend René Bousquet personnellement responsable de l’accord passé
le 2 juillet 1942 par le gouvernement de Vichy avec les ­Allemands en vue de collaborer à la dépo­rtation des juifs étrangers, même en zone libre ». Or « il est difficile d’imaginer […] qu’une décision d’une telle importance n’ait pas été prise par le ­patron de Bousquet, le Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Pierre Laval ». Selon Paxton, les époux Klarsfeld font un éloge exagéré de l’attitude de la population française pendant la guerre. Ils sous-estiment le nombre de Français qui ont acheté des biens « aryanisés », servi dans la Milice et la police antijuive, dénoncé des familles juives en fuite et livré contre de l’argent des juifs qui se cachaient. Selon Paxton, les Klarsfeld font bon marché des travaux des nombreux historiens qui creusent ces sujets depuis les années 1970.
LE LIVRE
LE LIVRE

Mémoires de Beate et Serge Klarsfeld, Le Livre de Poche, 2016

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Les « gilets jaunes » sont-ils « le peuple » ?
Francophilies Napoléon, un homme (presque) ordinaire
Francophilies Diderot, le plus incorrect des penseurs français

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.