La radieuse cuisine stalinienne

Une nouvelle traduction d’un livre de recettes publié en 1939, suivant 
le souhait de Staline, illustre la schizophrénie du régime soviétique.

Khartcho : soupe épicée du Caucase. « Se prépare généralement avec de la poitrine de veau, ou à défaut, de la poitrine de mouton […]. Laisser bouillir une heure à une heure et demie, puis ajouter l’oignon haché, l’ail écrasé, le riz, les prunes acides, le sel, le poivre et cuire le tout pendant encore trente minutes. Faire revenir légèrement les tomates dans le beurre… » Cette recette, et bien d’autres tout aussi appétissantes – du plov au pilaf à l’ouzbek, en passant par les blinis à l’ukrainienne –, ne figurent pas dans un livre de cuisine banal, mais dans un texte « révolutionnaire », « Le livre de la bonne et saine nourriture », publié pour la première fois à Moscou en 1939 et réimprimé à maintes reprises, agrémenté de riches illustrations, par l’Académie des sciences médicales de l’Union soviétique. L’ouvrage devait, conformément à la volonté de Staline, attester « la Révolution en marche en cuisine » et témoigner de « l’éclatante affirmation du progrès des conditions matérielles et culturelles de la société » promu par le Parti communiste. « Le bien-être, le bonheur et la joie ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Révolution en cuisine. À table avec Staline : “ Le livre de la bonne et saine nourriture ” de La radieuse cuisine stalinienne, Excelsior 1881, non traduit

SUR LE MÊME THÈME

Histoire La déesse Tyché dans votre poche
Histoire États-Unis : par ici la sortie !
Histoire Chine : un autoritarisme tout en souplesse

Aussi dans
ce numéro de Books