L’helléniste qui tua Homère

Homère est-il l’auteur unique de l’Iliade et de l’Odyssée, les deux ­célèbres épopées aux fondements de la littérature occidentale ? La « question homérique » agita les philologues dès le XVIIe siècle. Les « unitariens » attribuaient ainsi l’œuvre à un seul poète de génie, alors que les « analystes » y voyaient une collection de poèmes indépendants, cousus ensemble par un rhapsode tardif. Bien qu’on présente Homère comme un poète aveugle, qui aurait vécu au VIIIe siècle av. J.-C., il n’existe pas de sources pour l’attester. « Nous ne savons peut-être pas quand Homère est né, mais nous pouvons affirmer avec certitude qu’il a cessé d’exister au début des années 1930 », ironise Adam Kirsch dans le magazine The New Yorker à l’occasion de la parution d’une nouvelle biographie de Milman Parry, ce philologue américain qui a démontré dans ses travaux que l’épopée était une composition orale. Mort prématurément à 33 ans, il n’a laissé aucun livre. Mais le « coup de génie ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Écouter le chant d’Homère. Brève vie et grande découverte de Milman Parry de Robert Kanigel, Knopf, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Périscope La décadence du sperme
Périscope Katowice, capitale de l’e-sport
Périscope Marre de l’authenticité

Aussi dans
ce numéro de Books