L’homme de Londres

Aucun entraîneur français n’a davantage marqué le football anglais qu’Arsène Wenger. Pourtant son autobiographie déçoit la presse d’outre-Manche.


Arsène Wenger est resté vingt-deux ans l’entraîneur d’Arsenal. En 2018, il quitte ses fonctions pour devenir directeur du développement du football à la Fifa.

Ma vie en rouge et blanc d’Arsène Wenger est sorti en même temps en France et en Angleterre à l’automne 2020. Dans notre pays, l’ouvrage, sans passer tout à fait inaperçu, n’a pas donné lieu à un tohu-bohu médiatique. En Angleterre, non seulement il s’est glissé dans la liste des meilleures ventes, mais des publications aussi prestigieuses que The Guardian, The London Review of Books et The Times Literary Supplement lui ont consacré des articles fouillés.

Il est vrai que Wenger a surtout connu la gloire outre-Manche, où pendant deux décennies il a entraîné le club de football londonien d’Arsenal. Aucun entraîneur français n’a un plus beau palmarès que lui en Premier League, « la ligue sportive la plus regardée au monde », comme le rappelle Will Frears dans The London Review of Books. Ses débuts n’avaient pourtant rien eu de bien spectaculaire. Wenger avait beau avoir déjà entraîné l’équipe de Monaco et remporté avec elle un championnat ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Ma vie en rouge et blanc de Arsène Wenger, JC Lattès, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Une journée particulière
Francophilies Papa Proust
Francophilies Le débat est clos

Aussi dans
ce numéro de Books