Mad Max en Sibérie

Figure majeure du reportage littéraire polonais, Jacek Hugo-Bader nous livre un poignant carnet de route dans ce monde désolé qui s’étend de Moscou à Vladivostok.

La « fièvre blanche », tel est le nom donné par Jacek Hugo-Bader à l’état provoqué par l’absorption continue – et quasi généralisée – de vodka en Russie. L’alcool étant, comme l’affirme l’écrivain polonais, l’« équivalent du zyklon B », si ce n’est qu’il est plus lent à agir. Et de raconter des scènes observées chez les Evenks en Sibérie, où, bien imbibé, l’on n’hésite pas à se promener nu dans le froid glacial, à s’allonger sur des voies ferrées ou à se tirer dans la poitrine avec un fusil de chasse.

Mais l’alcool est loin d’être la seule pathologie rencontrée par le journaliste polonais au cours de son périple de quatre mois et 13 000 kilomètres dans ce paysage morne et isolé du reste du monde. D’aprè...

LE LIVRE
LE LIVRE

La Fièvre blanche de Mad Max en Sibérie, Noir sur Blanc

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Trois femmes puissantes
En librairie Le peintre et son ombre
En librairie L’impossibilité d’une île

Aussi dans
ce numéro de Books