Les meilleures ventes (poche) en Suède – Derrière les polars, le doute
par Rémi Cassaigne

Les meilleures ventes (poche) en Suède – Derrière les polars, le doute

Alors que l’État-providence s’efface progressivement, les Suédois s’en remettent au développement personnel et à la lecture cathartique de thrillers.

Publié dans le magazine Books, décembre 2018/ janvier 2019. Par Rémi Cassaigne
Il doit y avoir à Stockholm une dizaine de librairies Akademibokhandeln. On en trouve aussi dans toutes les grandes villes du pays. Parmi les meilleures ventes, beaucoup de polars et de thrillers. Remarquons que, dans plusieurs de ces livres, ce sont des femmes qui mènent l’enquête. C’est le cas de « Soleil d’automne », de Lars Wilderäng, un thriller sécuritaire situé dans un futur proche, de « Faux pas », intrigue insulaire poisseuse de Maria Adolfsson, des « Sept qui ont vu », où ­Denise Rudberg fouille les secrets de famille dans les beaux quartiers de Stockholm, et de La Fille qui rendait coup sur coup, de David Lagercrantz, tome 5 de la série Millénium, qui a pour héroïne Lisbeth Salander. Je me souviens de lecteurs français décontenancés par un ­polar suédois situé sous le soleil de l’Andalousie. Sans forêts de ­sapins enneigées, leur horizon s’effondrait. Avec les deux romans historiques de notre palmarès, le voici pleinement…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire