Le neurologue perd la tête

Le neurologue perd la tête

Gabi Martínez a écrit un roman policier sans cadavre, dans lequel il s’agit de découvrir de quelle étrange maladie souffre le protagoniste.

Publié dans le magazine Books, mai 2019.
À la fois écrivain voyageur, romancier et journaliste, l’Espagnol Gabi Martínez ne se laisse pas aisément enfermer dans un genre littéraire. Dans Histoire vraie de l’homme qui cherchait le yéti (Autrement, 2013), le premier de ses livres traduit en français, il dresse le portrait romancé du zoologue Jordi Magraner. Les Défenses, son roman inspiré de la vie chaotique du neurologue Domingo Escudero, repose sur un procédé similaire. « Il serait tentant de dire qu’après avoir tant arpenté le monde [Gabi Martínez] a décidé d’explorer plus en détail le voyage intérieur […]. Mais le voyage est toujours, toujours à double sens, et, dans cette dernière aventure, la spéléologie neurologique et émotionnelle lui a permis de parler du port dans lequel il s’était préparé à arriver : Barcelone, sa ville », commente Imma Muñoz dans le quotidien barcelonais El Periódico. Comme le souligne la critique, Martínez retranscrit les convulsions politiques de sa ville natale, celles-ci faisant écho aux crises que traverse le protagoniste, Camilo Escobedo. Les Défenses relate la descente aux enfers de ce neurologue…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire