Le récit de la corneille

John Crowley occupe une position singulière dans le paysage littéraire américain du dernier demi-siècle. Voilà un auteur de romans et de nouvelles de genre – la science-fiction et la fantasy en l’occurrence – adoubé par la critique la plus élitiste. « C’est un écrivain pour écrivains, note Elizabeth Hand (elle-même romancière) dans le quotidien Los Angeles Times. Mais c’est aussi un écrivain pour lecteurs. Comme chez Tolkien, ses mondes imaginaires enchantent et ravissent au point que ses nombreux fans lisent et relisent ses livres de façon obsessionnelle.» Dans Kra, que la presse d’outre-Atlantique a salué comme un chef-d’œuvre de la maturité, le narrateur rencontre une corneille, et pas n’importe laquelle. Elle est la première à avoir jamais porté un nom : Dar Duchesne. Et elle a vécu de nombreuses existences – en interaction constante avec le monde des humains – qu’elle entreprend de raconter. « Nous sommes faits d’histoires », déclare à un moment donné l’un des personnages. On retrouve là l’un des thèmes récurrents de l’œuvre de John Crowley : « l’imbrication de la mémoire et ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Kra. Dar Duchesne dans les ruines de l’Ymr de John Crowley, traduit de l’anglais par Patrick Couton, L’Atalante

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Trois femmes seules
En librairie Dans le corps des migrants
En librairie Parce que je le vaux bien

Aussi dans
ce numéro de Books