Refroidissement climatique
par Olivier Postel-Vinay

Refroidissement climatique

Ce n’est pas la première fois que les sociétés humaines sont bousculées par le climat. Témoin, le Petit Âge glaciaire.

olivier postel-vinay Publié dans le magazine Books, avril 2019. Par Olivier Postel-Vinay
Il est de bon ton de penser que l’impact du changement climatique sur les activités humaines est propre à notre époque. C’est une vue de l’esprit. Le passage de la dernière période glaciaire à l’holocène actuel, ­voilà 12 000 ans environ, a permis l’avènement du néolithique, avec l’invention de l’agriculture puis la fondation des premiers États. Ces transformations ont culminé à une époque qu’on appelle souvent le Grand Optimum, situé en gros entre 7000 et 3000 avant notre ère. Il y faisait probablement plus chaud qu’aujourd’hui. L’optimum climatique romain, qu’évoque dans notre précédent numéro l’historien Kyle Harper était aussi une période chaude, au point que le grand glacier d’Aletsch, dans les Alpes suisses, avait encore plus reculé qu’aujourd’hui. Puis il y eut l’optimum médiéval, époque de la construction des cathédrales. Lequel fut suivi par plusieurs siècles froids, appelés le Petit Âge glaciaire. Le journaliste et historien Philipp Blom consacre son dernier livre à ses effets sur l’aventure humaine.   La Tamise gela plus de cinq fois entre 1400 et 1550 En 1400, la température globale avait baissé de 1 °C. Elle perdit de nouveau 1 °C au siècle suivant, estime-t-il au vu de la littérature scientifique. Des événements climatiques extrêmes s’ensuivirent. La Tamise gela plus de cinq fois entre 1400 et 1550. Le froid se poursuivant et même s’accentuant, elle se retrouva couverte d’une épaisse couche de glace à douze reprises entre 1551 et 1700. Les chevaux y circulaient. En 1666, un hiver glacial suivi d’un printemps sec et d’un été torride dessécha la charpente en…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire