Rome et nous

L’Italien Giusto Traina nous propose une promenade aimable et ludique à travers l’histoire romaine, miroir de la nôtre.


Dans l’Histoire incorrecte de Rome, on redécouvre notamment comment Romulus a fondé la Ville éternelle en accueillant des migrants. Ici devant le Colisée, en 2005.

L’avantage incomparable de l’histoire romaine ? Avoir un début, un milieu et une fin ; constituer donc un objet d’étude complet et, de ce fait, un modèle pour comprendre les histoires qui, comme la nôtre, ne sont pas (encore) finies. Dans son Histoire incorrecte de Rome, Giusto Traina ne déroge pas à ce principe au moins aussi vieux que les Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, de Montesquieu. « De te fabula narratur » (« C’est de toi que parle cette histoire »), annonce d’emblée son premier chapitre, qui, comme les suivants, a pour titre une citation latine. Et Traina d’expliquer sa démarche : « Nous allons essayer de comprendre pourquoi nous sommes tous concernés par l’histoire romaine. » Plus qu’une nouvelle histoire de Rome, il nous propose une promenade à travers une grande variété de thématiques, « une galerie de personnages et d’épisodes », selon les termes de Ludovica Virgili sur le site culturel PuntoZip. Dans un entretien publié sur un autre site culturel italien, Letture, Traina note que « la logique du monde universitaire ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Histoire incorrecte de Rome de Giusto Traina, Les Belles Lettres

SUR LE MÊME THÈME

En librairie De Ptolémée à Google Maps
En librairie Rame, manchot !
En librairie Au pays d’Amazon

Aussi dans
ce numéro de Books