De l’audace, encore de l’audace !
par Baptiste Touverey

De l’audace, encore de l’audace !

Personne, avant Hilary Mantel, n’avait osé faire du trio révolutionnaire formé par Danton, Robespierre et Camille Desmoulins des héros de roman. Mais le culot suffit-il ?

Publié dans le magazine Books, juin 2016. Par Baptiste Touverey

©Bianchetti/Leemage

Mai 1793 : autour de la table, Danton, Robespierre, Hébert… Conscients de vivre un moment unique, les chefs révolutionnaires devinrent des héros de roman, façonnant leur vie d’après ce qu’ils avaient lu dans Plutarque ou Corneille.

Le 28 juin 1793, trois hommes se retrouvèrent en toute discrétion, à Paris, dans l’arrière-salle d’un café de la rue du Paon. L’un pâle, grave, bien mis, le regard froid ; l’autre énorme, débraillé, le visage vérolé ; le dernier ratatiné, difforme, le teint jaune et les yeux injectés de sang. « Le premier de ces hommes s’appelait Robespierre, le second Danton, le troisième Marat », écrit Victor Hugo. Cette rencontre parfaitement imaginaire entre des personnages bien réels constitue l’un des plus saisissants morceaux de bravoure de son roman Quatre-vingt-treize. Trois visions, trois incarnations de la Révolution s’y affrontent. Leur dialogue s’étend sur près de vingt pages : des tirades éblouissantes y alternent avec des passes d’armes plus courtes. Le lecteur en redemande, et pourtant il s’agit là d’une digression. L’action principale de Quatre-vingt-treize se déroule au loin, en Vendée, et met en scène des personnages fictifs. Victor Hugo était à bien des égards l’audace faite plume, mais il attendit d’avoir 70 ans pour oser enfin s’attaquer à la Révolution française et, quand il le fit, il ne se risqua pas à recruter parmi les grandes figures de l’époque les personnages principaux de son livre. Il préféra raconter une intrigue périphérique de son cru. Avant lui, Balzac avait fait le même choix dans Les Chouans, tout comme Dickens dans Le Conte de deux cités. À chaque fois, la petite histoire était censée refléter la grande. C’était une tactique habile : elle permettait à nos auteurs de ne pas être prisonniers du carcan des faits. Mais on…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.