Cette force invisible en nous

Cette force invisible en nous

Un médecin retrace la palpitante histoire de la génétique, d’Aristote à nos jours. Avec pour point de départ sa famille bengalie.

Publié dans le magazine Books, novembre / décembre 2017.

NAID
Comment, de génération en génération, se transmet-on du « semblable », yeux bleus, cheveux blonds, nez crochu ? Cette question, qu’Aristote et Pythagore avaient déjà examinée, touche l’oncologue Siddharta Mukherjee directement : dans sa famille bengalie sévissent des maladies mentales intergénérationnelles, « tapies comme un déchet toxique » dans son patrimoine génétique. Il propose à son tour une description actualisée et « panoptique » du sujet, relatant « une histoire déjà racontée, mais jamais avec autant d’ampleur ni de grandeur », s’enthousiasme James Gleick dans The New York Times. Selon Pythagore, nous dit Mukherjee, c’est le sperme qui « véhicule l’information présidant à la création du fœtus » ; la mère, elle, ne lui procure que le gîte et le couvert. Aristote postule au contraire que ce qui se transmet dans l’accouplement, ce n’est pas tant une matière qu’un message : « Le sperme n’est qu’un outil. » (Pour le biologiste Max Delbruck, Aristote mériterait le prix Nobel à titre posthume pour avoir pressenti l’ADN). Au XVIIe siècle, on présume que les spermatozoïdes tout juste décou­verts grâce à l’apparition du microscope sont de minuscules fœtus, des homoncules « préformés ». Pourtant, l’embryologiste berlinois Caspar Wolff soupçonne déjà qu’une vis essentialis corporis, une « main invisible », est à la manœuvre. Quant à Darwin, « il est douloureusement conscient que la théorie entière de l’évolution repose sur une fondation invisible », ajoute James Gleick. Si Darwin avait lu la communication du moine Gregor Mendel dans les Comptes rendus de la société de…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire