Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour préserver l’indépendance de Books !

Chouette, je divorce !

Elles sont journalistes, écrivains, femmes politiques ou actrices ; toutes ont été mariées, et toutes pensent que le divorce est la meilleure chose qui leur soit arrivée. Les dix Suédoises qui témoignent dans Happy, happy racontent une renaissance : l’impression de reprendre le contrôle de sa vie, la joie de retrouver du temps pour soi lorsque les enfants sont chez leur père… L’ouvrage n’a a priori rien d’un brûlot : la Suède est r&eacu

te;putée progressiste, et le divorce y est monnaie courante, puisque c’est le sort de près d’un mariage sur deux, tout comme à Paris. Mais les critiques se sont pourtant déchaînés, reprochant aux auteures de faire passer leur bien-être avant celui de leurs enfants. « La plupart semblent avoir demandé le divorce uniquement pour pouvoir sortir, voyager et avoir des aventures en toute insouciance », lit-on dans le quotidien Aftonbladet. Dans le Sydsvenskan, un commentateur raille pour sa part ces femmes aisées pour qui il est facile de vanter l’autonomie : « J’aurais aimé lire aussi le témoignage d’une célibataire vivant dans un deux-pièces miteux et qui se fait livrer des pizzas le soir. » Autant de réactions qui trahissent, selon le quotidien Dagens Nyheter, le conservatisme d’une société où l’on considère toujours le divorce comme « l’expression d’un échec ». 

LE LIVRE
LE LIVRE

Heureuses, heureuses, Atlas

SUR LE MÊME THÈME

Périscopes Donner corps à la faim
Périscopes Les esclaves oubliés d’Indonésie
Périscopes Tout le savoir de la forêt

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.