Cinq idées reçues sur la testostérone

Vous pensiez que la testostérone est l’hormone sexuelle masculine, qu’elle induit de l’agressivité, qu’elle stimule la libido, qu’elle améliore les performances sportives, voire qu’elle est responsable de la crise financière de 2008 ? Eh bien, détrompez-vous !

La testostérone a deux visages. D’un côté, il y a la molécule dotée d’une structure chimique bien précise, de l’autre la substance à laquelle notre culture accorde une importance démesurée. On lui prête toutes sortes d’effets positifs et négatifs associés à la masculinité. Beaucoup de ces vertus ou de ces méfaits supposés n’ont toutefois aucun fondement scientifique.  

1. La testostérone est l’hormone sexuelle mâle

Que sont les hormones sexuelles masculines ? À cette question les Instituts nationaux de la santé [les centres publics de recherche biomédicale aux États-Unis], répondent que la testostérone est le plus abondant des androgènes, « une catégorie d’hormones responsables du développement et du maintien des caractères mâles ». Le site d’information scientifique Live Science nous dit : « La testostérone est une hormone sexuelle masculine impor­tante pour le développement des organes génitaux et reproducteurs. »   Sauf que « T », comme la nomment les chercheurs, n’est pas seulement une hormone mâle. C’est aussi l’hormone stéroïdienne biologiquement active la ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Testosterone. An Unauthorised Biography de Rebecca M. Jordan-Young et Katrina Karkazis, Harvard University Press, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Dossier Voltaire contre Leibniz
Dossier Peut-on raison garder ?
Dossier Changement climatique : pas de panique !

Aussi dans
ce numéro de Books