Dans la chambre des Arabes

Dans la chambre des Arabes

Un état des lieux surprenant des pratiques sexuelles dans une région en mutation.

Publié dans le magazine Books, septembre 2013.
Voici, telle que la résume Caroline Moorehead dans le Spectator, l’étonnante histoire qui figure au beau milieu d’une « Encyclopédie du plaisir » rédigée à Bagdad au XIe siècle : « En rentrant du bain, une femme croise un chiot sur sa route, qu’elle autorise à lui donner du plaisir. Mais son excitation est telle qu’elle l’écrase et le tue. » La journaliste voit là une illustration – le voyage de Flaubert en Égypte, riche de découvertes érotiques, en est une autre – de ce que l’Orient en général, et le monde arabe en particulier, passa longtemps pour un paradis charnel. « Le prophète Mahomet enjoignait à ses fidèles de satisfaire leurs partenaires au lit, rappelle The Economist. Les prudes chrétiens du Moyen Âge n’avaient que mépris pour ses recommandations précises en matière de sexualité ; ils y voyaient un vicieux stratagème destiné à faire des convertis, ce qui souligne leur propre obsession de la virginité, de la chasteté et de la monogamie. » Le contraste avec la perception actuelle est saisissant, qu’éclaire un ouvrage abondamment commenté aux États-Unis et au Royaume-Uni, ainsi qu’en Allemagne où il a été traduit il y a quelques mois. Sex and the Citadel ne prétend pas à l’exhaustivité d’une étude universitaire, mais il est manifestement très bien informé, truffé de statistiques et de paroles d’experts. Cinq années durant, l’auteur, Shereen El Feki, a sillonné le monde arabe pour s’entretenir avec des hommes et femmes militant en faveur de l’éducation sexuelle ou de la cause…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire