Dieu est une femme

Dieu est une femme

Publié à compte d'auteur, un petit roman sur le sens de la foi ébranle le monde de l'édition: deux millions d'exemplaires vendus.

Publié dans le magazine Books, décembre 2008 - janvier 2009.
Un homme appelé Mack rencontre Dieu dans une remise. Le Tout-Puissant est une grosse femme noire appelée « Papa » : « Apparaître à toi sous la forme d’un grand-père blanc à longue barbe ne ferait que renforcer tes stéréotypes religieux », explique-t-elle. Jésus est petit et moche, le Saint-Esprit est chinois.Sorti aux États-Unis en 2007, The Shack est « le » livre dont on parle outre-Atlantique depuis dix-huit mois. Initialement refusé par une trentaine de maisons d’édition, finalement publié à compte d’auteur, l’ouvrage s’est déjà vendu à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde. Il est numéro un sur la liste des bestsellers du New York Times depuis le 8 juin 2008. « Les forums de discussion sur Internet débordent de déclarations larmoyantes des fans discutant de la façon dont The Shack a transformé leur vie », rapporte la rédactrice en chef adjointe de l’hebdomadaire britannique The Spectator, Mary Wakefield. « Ce livre a ouvert mon cœur comme jamais je ne l’aurais cru possible », s’exclame Ccshaked. « Avez-vous jamais aimé un livre au point d’être persuadé qu’il a été écrit spécialement pour vous ? » demande Heavyheart20.Comment expliquer ce phénoménal, cet inexplicable succès ? Pour la journaliste britannique, l’explication tient à « l’appétit sans limite des Américains pour l’auto-édification spirituelle : plus c’est horriblement sucré, mieux c’est ». Pourtant, si la virtuosité littéraire est loin d’être au rendez-vous, le livre se révèle tout de même d’une « surprenante efficacité », confesse-t-elle. Il répond à un nouveau désir de spiritualité…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire