Les empires ne meurent jamais

L’historien britannique Robert Gildea s’attache à relier certains phénomènes récents – le djihadisme, le Brexit… – au passé impérial de la Grande-Bretagne et de la France.


© Swim Ink 2 / Corbis / Getty

« Ensemble ». Le Royaume-Uni défile sous l'Union Jack avec ses possessions et ses anciennes colonies sur cette affiche de la Seconde Guerre mondiale.

« Les empires du futur seront des empires de l’esprit » affirmait Winston Churchill dans un discours prononcé le 6 décembre 1943 à l’université Harvard. La Seconde Guerre mondiale faisait alors rage, et le Premier ministre britannique entendait célébrer par ces mots la coopération anglo-américaine. L’historien britannique Robert Gildea prend les choses un peu à l’envers dans L’Esprit impérial en montrant comment les empires ont été imaginés, idéalisés et, surtout, sans cesse réinventés. « L’un des plus grands mérites du livre est d’actualiser l’histoire comparée des empires britannique et français en prolongeant le récit au-delà de la décolonisation jusqu’à notre époque de mondialisation », pointe l’historienne Alice Conklin dans H-France Review, une revue de spécialistes anglophones de l’histoire de France.

 

En bon professeur d’histoire contemporaine, Robert Gildea s’attache à relier certains phénomènes récents – le terrorisme islamiste, la montée des nationalismes, le Brexit – au passé impérial de la Grande-Bretagne et de la France. Et son constat est ...

LE LIVRE
LE LIVRE

L’Esprit impérial. Passé colonial et politiques contemporaines de Robert Gildea, traduit de l’anglais par Simon Duran, Passés composés, 2020

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Jeunesse dorée japonaise
En librairie Pour un politiquement incorrect de gauche
En librairie Chronique d’un fiasco

Aussi dans
ce numéro de Books