Hypatie, mathématicienne et philosophe assassinée

Nous le savons par l’historien Socrate le Scolastique, qui avait 35 ans au moment des faits. Hypatie, grande figure intellectuelle d’Alexandrie, alors âgée de près de 60 ans, est agressée devant sa porte en mars 415 par une horde de moines fanatisés. « Ceux-ci la traînent dans une église où ils la mettent à nu et l’écorchent vive avec des tessons ou des coquillages ; son corps est ensuite démembré et brûlé sur une colline proche » *. Fille d’un mathématicien qui l’avait formée à sa discipline, Hypatie avait étudié la philosophie à Athènes avant de revenir à Alexandrie pour y poursuivre sa formation en mathématiques. Philosophe d’inspiration platonicienne, elle devint une véritable « intellectuelle dans la cité », écrit l’historien américain Edward Watts. Elle faisait des conférences et donnait des cours à l’élite de la société d’Alexandrie. Elle a aussi rédigé des commentaires sur les Arithmétiques de Diophante et les Coniques d’Apollonios de Perga. Nous la connaissons surtout par les lettres que lui écrivit son ancien disciple Synésios de Cyrène, devenu évêque de Ptolémaïs, en Libye. Il lui demande des pré...
LE LIVRE
LE LIVRE

Hypatia: The Life and legend of an Ancient Philosopher de Edward J. Watts, Oxford University Press, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Philosophie Comment s’ennuyer intelligemment
Philosophie Lumières et anti-Lumières
Philosophie Éloge du mauvais esprit

Aussi dans
ce numéro de Books