Italie – D’authentiques faux d’auteurs

Une nouvelle mode fait fureur dans les librairies italiennes, celle des faux littéraires et autres pastiches « à la manière des grands écrivains ».

« Depuis que l’homme a commencé d’écrire, note Francesco Prisco dans les colonnes d’Il Sole 24 ore, les ouvrages couronnés de succès ont toujours été plagiés par la suite. Certains critiques mesurent même la cote d’un écrivain au nombre d’auteurs qui ont essayé de copier son style ou ses thèmes de prédilection. » Mais cela suffit-il à expliquer l’incroyable succès que rencontrent ces dernières années dans les librairies italiennes les « faux littéraires » ? La maison d’édition napolitaine Guida a même créé une collection dédiée à cet exercice de style : « Autentici falsi d’autore » (« Authentiques faux d’auteurs »). Ainsi peut-on découvrir, en exclusivité, et pour la modique somme de 9 euros, le Livre XI de la République de Platon – imaginé par le philosophe Mario Veggetti –, ou encore un inédit d’Aristote, Eubule ou la richesse – tout droit sorti du cerveau d’Enrico Berti. « Deux pastiches qui se sont tout de même vendus à plus de 1 000 exemplaires chacun », rapporte Prisco.

Et lorsque le romancier à succès Andrea Camilleri s’applique à plagier l’un des pè...

LE LIVRE
LE LIVRE

Sorry, mister Ungaretti de Italie – D’authentiques faux d’auteurs, Aliberti editore

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers À la recherche du folklore perdu
Bestsellers L’homme qui faisait chanter les cellules
Bestsellers La chute d’un espion

Aussi dans
ce numéro de Books