Mohammed Ennaji: « Le Coran sacralise les rapports de sujétion »

L’analyse des rapports de sujétion et d’esclavage dans les textes des jurisconsultes de l’islam jette une lumière crue sur les relations entre pouvoir et religion dans le monde arabe.

Mohammed Ennaji est professeur de sociologie à l’université Mohammed-V de Rabat.

Est-il exact que, pour tous les musulmans, le Coran est un texte entièrement révélé par Dieu ?

Tout à fait. La question de l’origine du Coran ne se pose même pas. Le Coran est perçu comme une révélation, le texte est considéré comme non discutable.

Un peu comme pour les fondamentalistes chrétiens ?

Sauf que ce ne sont pas seulement les fondamentalistes musulmans qui pensent ainsi, c’est l’ensemble de la société musulmane. Dans les pays musulmans l’islam est placé au-dessus de toute forme de raison. Censé tout expliquer, il est en dehors de l’histoire.

N’y a-t-il pas tout de même aujourd’hui un mouvement de réflexion historique sur le Coran, y compris dans le monde musulman ?

Cela reste très marginal. Dans la pratique, le consensus est général et les intellectuels n’osent guère le bousculer. Bien peu nombreux sont ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Le Sujet et le Mamelouk. Esclavage, pouvoir et religion dans le monde arabe de Mohammed Ennaji: « Le Coran sacralise les rapports de sujétion », Mille et une nuits

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Aussi dans
ce numéro de Books